X
En programmant..., La boîte à menthol..., Open Source

L’informatique gastronomique…

13 octobre 2009 0

En informatique, tout fonctionne un peu comme en cuisine. Pour que le livrable soit de qualité acceptable, il est important d’avoir une bonne recette, de bons ingrédients, un bon chef et de bons commis…

La construction d’un projet ne se résume pas à un enchaînement de lignes de code dans des fichiers (UTF-8) mais bel et bien à une suite d’étapes aussi importantes les unes que les autres.

20% : c’est le chiffre…

20% ; c’est à peu près (selon les projets) la proportion du temps à consacrer à la conception.
Dans ces 20% se trouvent toutes les différentes parties d’analyse et d’échange. Cela peut, effectivement, paraître idiot mais bien réfléchir contribue au bon développement d’un projet.

Le chef dispose donc de ce temps pour élaborer une bonne recette pour ses clients (cobayes).
Et comme en cuisine (tout se recoupe décidément) : si l’on veut que ce soit bon (et beau), il faut de bons ingrédients…

Bien faire son marché…

Le choix d’un langage, d’une machine ou d’un moteur de bases de données est primordial. Celui-ci sera garant de la bonne conduite du projet.

Windows + IIS + Sybase + PHP 4 + HTML 4 est un bon exemple de la façon de se mettre des bâtons dans les roues tout seul…

La dream team…

Qu’on ne se le cache pas ; on fait de l’informatique, pas du tricot. Les propositions des différents intervenants se doivent d’être innovantes et évolutives.
La MOA doit donc posséder une bonne vision des attentes de l’utilisateur final.

Dans le même ordre d’idées, on évitera des couches de développement sans notions de POO ni de séparation fond/forme…

Pour résumer…

Un bon chef de projet, de bons développeurs, une bonne MOA et des choix techniques judicieux…
Si le budget est là, tout devrait passer comme une lettre à la Poste (enfin presque)…

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *