X
Jour 5 : bientôt le week-end (et la fin)…
La boîte à menthol..., Par ici...

Jour 5 : bientôt le week-end (et la fin)…

28 avril 2017 0

Il faut que je le dise, je suis de près ou de loin au bout du rouleau.
J’ai tenté les graines, le soja, les fruits à coque et quelques spécialités vegan mais j’en suis finalement réduit à manger uniquement pour me nourrir.

Aussi évident que cela puisse paraître, on ne soulignera jamais assez l’importance de l’épanouissement gastronomique.

De l’amusement au manque…

Si le début de la semaine était plutôt à la rigolade et à la découverte, je me suis lentement dirigé vers un état de dépression réactionnelle.
D’un sentiment constant de ne pas être rassasié, je suis passé vers un état de manque digne d’une véritable cure de désintoxication.
Aussi noble soit il, le véganisme implique un mode vie en marge sur beaucoup trop de points.
On porte une attention permanente aux étiquettes des produits et on consacre beaucoup de temps à trouver des endroits où s’approvisionner.

Les pâtes de la discorde…

Autour d’un plat de penne d’un bon restaurant italien de Montparnasse, mes collègues au jugement sadique, m’ont signifié avec un plaisir suspect que mon assiette semblait contenir un produit à base de lait.

La même conversation trois jours plus tôt serait passée comme une lettre à La Poste mais, ce midi, j’ai ressenti comme une forme de culpabilité.
Probablement pas en rapport avec la maltraitance animale mais à cause de cet écart involontaire… Et du plaisir que j’y prenais.

#FridayPot!

Comme dans beaucoup de bureaux parisiens, chez nous c’est apéro le vendredi soir. On met en marche le fût de bière et on ouvre les paquets de chips.

Un vrai moment de partage et de convivialité me direz-vous.
Oui. Certes. Si l’on part du principe que l’on peut boire du vin et de la bière !
Car ces deux produits phares de l’Europe francophone utilisent des techniques à base de production animale.
Le collage, par exemple, requiert l’utilisation de blanc d’œuf pour clarifier les vins. Pour l’anecdote, d’ailleurs, les jaunes étaient récupérés pour faire des Cannelés. De rien, ça me fait plaisir.

Bref, jus de fruit et pain sec.

Ce soir, je pleure…

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *