X

Sarkozy

Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
172%, c’est mieux que 140%…
6 novembre 2007 à 13:48 2
L'Assemblée nationale vient de justifier la neutralité (ne riez pas maintenant) du chef de l'Etat (vous pouvez rire) en lui offrant une augmentation de 172% au lieu des 140% annoncés dans les médias... Sans compter les avantages bien sûr. Une erreur que le service de communication de l'Elysée s'était bien gardé de venir rectifier. Et pendant ce temps là, le SMIC n'augmente que de 2,10%...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Août, c’est vraiment triste…
5 août 2007 à 15:08 6
Le mois le plus vivant de l'année. Déjà lassant après cinq jours. A croire que les congés imposés desservent le bon fonctionnement psychique. Ou peut-être est-ce cette facilité avec laquelle notre Président revient sur les droits fondamentaux du travailleur... Encore une preuve de franchise. Alors que le moitié du pays est en vacances pendant que l'autre s'abrutit devant TF1, nos députés tricolores n'ont jamais autant travaillé. N'ayons pas de pensée pour les quelques 22700 postes du service public qui ne seront pas renouvelés en 2008. Ne pensons pas aux éventuels contrats d'armement dont le Président (oui toujours le même) a nié l'existence face aux caméras comme on niait avoir bavardé avec le voisin de table en cours de CM2 sous l'œil inquisiteur d'un enseignant bien plus expérimenté que nous. Mais la critique est aisée. C'est, en tout cas, ce que l'on écrit souvent dans les commentaires. Elle est aisée, oui. Mais elle a l'avantage de mettre en valeur l'un des fondement de notre Constitution : la liberté d'opinion et d'expression. Et ça, notre Président semble ne pas connaître. Août, c'est vraiment triste...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Open Source, Par ici..., Surfez léger...
Vestiges d’une autre époque…
7 juillet 2007 à 22:07 0
Une semaine c'est long... Une semaine peut être une éternité... Surtout sans connexion Internet. Pauvre informaticien qui ne peut pas consulter sa boîte mail une fois par heure comme d'habitude. A quand le Wi-Fi dans les campings? Que s'est-il passé cette semaine? Rien de plus que la semaine précédente? Notre Président de la République fracture encore plus la France pendant que les travailleurs se ruent sur les plages. TF1 bat des records de QI grâce aux énarques qui peuplent son loft. Et pendant ce temps là, Fei'lya fait son entrée dans la famille Menthe Fraîche. Quinze centimètres au garrot, une magnifique robe tigrée et dix-huit petites griffes qui n'attendent rien de plus que la nouvelle tapisserie. Une semaine qui aurait dû être une éternité. La plage déserte, l'océan, le soleil : la liberté. L'éternité, c'est ce qui semble nous séparer de l'époque de ces bunkers qui flottent sur le sable des côtes françaises. La nature reprend toujours le dessus. Les forteresses les plus imprenables tomberaient sous la houle. Mais la plage, elle, est toujours là... L'homme construit, l'homme détruit, la nature crée... Trois fonds d'écran tout neufs donneront peut-être des idées d'évasion à celles et ceux qui passent par ici au gré des fluctuations du web. Respirez!
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici..., Un monde économique...
Imparable!
9 mai 2007 à 9:50 5
Je vais supprimer un poste de fonctionnaire sur deux...
Je vais diminuer les effectifs dans les classes...
Hum... It's a kind of magic... L'Education Nationale, et principalement le personnel enseignant, représente la plus grosse partie du service public. A moins de vouloir supprimer entièrement un corps de la fonction publique (impôts, douane, DDE...), il va falloir supprimer un nombre important d'enseignants afin d'arriver à l'objectif de M. Sarkozy... Comment voulez-vous, après diminution du nombre d'enseignants, réduire le nombre d'élèves par classe? C'est ce que l'on appelle une campagne intelligente ; se contredire en permanence. Avec cette méthode, on est sûr de dire ce qui plaît à tout le monde... Rendons le cerveau des français disponible pour y mettre ce que l'on veut. Et pour le ministère de l'Education Nationale? Houdini? Triste France...
LIRE LA SUITE...
C'est important..., Humeur, La boîte à menthol..., Par ici..., Un monde économique...
Le travail rend libre?
7 mai 2007 à 10:28 38
Martelée par Nicolas Sarkozy pendant sa campagne, cette phrase n'aura pas rappelé aux français l'inscription qui ornait l'entrée du camp d'Auschwitz. "Arbeit macht frei" que l'on peut traduire littéralement par "Le travail rend libre". Mais ceci ne peut pas choquer les partisans d'une identité nationale et d'un amour du drapeau obsessionnel. Ceci ne peut pas choquer ces quelques 53,06% d'incultes qui s'en sont allés voter hier avant de venir attendre les résultats annoncés par un PPDA heureux. Ça jubile sous les chaumières de ce triste pays. Comme à son habitude, le peuple français a eu peur de la liberté. Son pain quotidien, c'est le travail. Contradiction complète? Comment le travail pourrait-il rendre libre? Précisons que l'Allemagne et les Pays-Bas sont les pays où l'on travaille le moins en Europe. Leurs économies n'en sont que plus florissantes. A l'inverse, la Grèce, où l'on travaille le plus (quarante heures par semaine) possède une économie très limitée. Mais ça les français ne peuvent pas le comprendre. Ils préfèrent partir, la fleur au fusil, chasser un envahisseur imaginaire. Ils ne peuvent pas comprendre qu'à l'heure de la mondialisation et de l'économie de marché, la clé viendra plutôt d'un management du temps de travail que de son augmentation. Mais le français est bête. Que voulez-vous y faire? Il est bête, misogyne et raciste. Il est, par ailleurs, extrêmement égoïste. Ce qu'il n'a pas, les autres ne doivent pas l'avoir! Hier, le français a voté pour une "rupture" proposée par un candidat conservateur. Cherchez l'erreur... Hier, le français a voté pour un candidat qui préfère aller fêter sa victoire avec des peoples au Fouquet's plutôt qu'avec ses électeurs. Hier, le français a voté pour les idées du Front National.
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Il a fait beau ce week-end…
23 avril 2007 à 13:47 3
Dimanche, les campagnes ont voté tôt pour aller ensuite profiter des prairies verdoyantes environnantes. Il est vrai que cette fin de mois d'avril a des allures estivales. On s'allonge dans l'herbe et on regarde le bleu infini d'un ciel de plus en plus pollué. Le pique-nique est terminé, c'est l'heure de la sieste. C'est dimanche... Demain, il faudra se lever, prendre le métro et entendre l'actualité du week-end : la gauche affrontera la droite au second tour de l'élection présidentielle. Sans blague! Et sinon, à part ça, il fait beau... Que penser d'autres? Que les français sont des idiots? A quoi bon? Ne dit-on pas qu'ils sont irrécupérables? Ils se sont encore une fois mobilisés pour l'ordre et la sécurité. 31%, fiers de leur bulletin bien plié dans l'enveloppe bleue. Ne parlons pas des fascisants autour de 11% qui ne doivent pas avoir plus de neurones qu'un mur de prison. Oui, hier il a fait beau en France. Le vote électronique, lui, a démontré qu'il n'en valait pas la peine. Plusieurs communes ne renouvelleront pas l'expérience pour le prochain scrutin. Toujours sous un soleil radieux, l'Olympique Lyonnais a accroché son sixième titre consécutif à un tableau bien vide cette saison. Le faux-pas de son dauphin Toulouse lui aura permis de fêter ce trophée le plus discrètement possible. Mais tout ça, c'était en France. Assis dans l'herbe au bord de la Garonne, vous n'aviez que faire de cette actualité pesante.
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., Par ici..., Surfez léger...
Liberté et sécurité?
21 avril 2007 à 13:24 0
Lu sur Univers Freebox et dans Le Monde :
Le décret en préparation exprime le fantasme "Big Brother" : tout savoir sur tout et tous, même l'impossible. Selon ce texte, les opérateurs téléphoniques, les fournisseurs d'accès à Internet, les hébergeurs et les responsables de services en ligne (sites Web, blogs, etc.), devraient conserver pendant un an à leurs frais toutes les coordonnées et traces invisibles que laissent les utilisateurs lors d'un abonnement téléphonique ou à Internet, lors de leurs déplacements avec un téléphone allumé, lors de chaque appel ou de chaque connexion à Internet, de chaque diffusion ou consultation sur le Web d'un article, d'une photo, d'une vidéo, ou lors de chaque contribution à un blog. En substance, devraient être conservés les mots de passe, "pseudos", codes d’accès confidentiels et autres identifiants, numéros de carte bancaire, détails de paiement, numéros de téléphone, adresses e-mail, adresses postales, le numéro de l’ordinateur ou du téléphone utilisé, le moyen d’accès à un réseau, les date et heure d’appel, de connexion et de chacune de leurs consultations ou contributions sur un site Internet. A tant vouloir être exhaustif, le texte imposerait d’identifier quiconque, en France, aura mis en ligne, modifié ou supprimé une virgule dans son blog, un "chat", ou sur le Web. Techniquement, on peut, certes, tenter de savoir qui s’est connecté à un site et constater sur Internet ce qu’il diffuse à un instant donné. Mais en cherchant à conserver la trace de la publication d’un contenu qui aura, par la suite, été retiré, le texte impose de facto de mémoriser systématiquement tout ce qui est mis en ligne, modifié et supprimé sur "l’Internet français". De l’avis unanime des spécialistes, c’est économiquement et techniquement impossible. Même les Etats-Unis de George W. Bush et leur "Patriot Act" post-11-Septembre n’ont jamais envisagé pareille conservation ou réglementation, qui soulèverait sans doute l’opinion publique américaine d’aujourd’hui, mais s’opère sans bruit en France. Le coût, aussi bien pénal qu’économique, d’un tel dispositif serait colossal pour la France. En cas de résistance, ou juste de passivité, la sanction encourue est lourde : les fournisseurs d’accès à Internet ou les sites Internet français qui ne conserveraient pas toutes ces données seront passibles de 375 000 euros d’amende et leurs dirigeants, d’un an d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende, sans compter la fermeture de l’entreprise, l’interdiction d’exercer une activité commerciale, etc.
A force de courir après la liberté et la sécurité, les français risquent de perdre les deux...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Surfez léger...
Loïc Le Meur apporte-t-il la sainte parole?
12 décembre 2006 à 10:19 0
Lecteurs de la presse papier, vous l'aurez sûrement remarqué ; les blogs occupent une place prépondérante dans le déroulement de la campagne présidentielle. Journalisme d'un nouveau genre, le blog permet un relais de l'information rapide et sans censure. Les billets étant par contre totalement dénués d'objectivité tant le blogueur a pour mission d'exprimer son opinion... La presse écrite fait donc la part belle à ce nouveau moyen de communication et étaye généralement ses articles à l'aide de "grands" noms de la blogosphère. Se pencher sur le sujet sans avoir jamais entendu parler de Loïc Le Meur est certainement la preuve que la méthode de travail est à revoir. Loïc Le Meur est un baron de la blogosphère. Titre pompeux à souhait qui aurait pour argument son pagerank et justifierait d'avoir sa photo dans tous les quotidiens nationaux (voire plus). Un baron de la blogosphère serait aussi représentatif de l'opinion de l'intégralité des blogueurs (et des internautes). Un baron de la blogosphère organiserait logiquement des conférences avec tous les acteurs du Web 2.0 pour introduire ses amis politiciens et faire grimper encore un peu plus son pagerank. Que les vérités soient dites : le blogueur ne votera pas forcément Sarkozy, le blogueur ne déteste pas les pauvres et le blogueur a des choses à dire... Ce qui donne du pouvoir aux blogs est, actuellement, cette indépendance politique et médiatique que Loïc Le Meur ne possède pas. Pour une lecture saine et beaucoup plus intéressante, préférez Loïque JeMeur qui, lui, a des choses à dire...
LIRE LA SUITE...