X

Toulouse

La boîte à menthol..., Sur la pellicule...
Paris…
21 février 2008 à 11:30 0
Non ce n'est pas encore un billet sur Paris. Enfin si. Mais non. Il s'agit, ici, plutôt du dernier film de Cédric Klapisch qui met en scène des vies ordinaires d'habitants ordinaires d'un Paris ordinaire. Cette fresque cinématographique illustre les jonctions et les virages que peuvent prendre les vies de parfaits inconnus au sein d'une grande métropole. Certes, la taille de Paris se prête à ces types de hasards et d'histoires mais, comme le disait justement Fabrice Luchini il y a peu, le même schéma pourrait se présenter à Toulouse... Le professeur qui tombe amoureux de son étudiante, l'assistante sociale qui demande juste qu'on lui permette de faire passer ses problèmes avant ceux des autres quelques temps ou l'immigré camerounais qui rêve de la France sont des personnages que l'on peut croiser n'importe où. On ne se soucie guère de leur avenir, on ne les remarque pas. Il en est de même de leur côté... Le Paris de Klapisch se contente de mettre en lumière ses vies anonymes qui ne laisseront une trace que dans leurs propres histoires... On passe un agréable moment. On passe du rire aux larmes. On s'inquiète, on s'émeut, on s'énerve. Seules quelques petites baisses de rythme peuvent faire bouger le spectateur dans son fauteuil. Comme toujours, les critiques fusent et le même petit groupe de "génies du cinéma" pense toujours faire autorité. Mais l'idée principale du cinéma n'est-elle pas simplement de raconter une histoire? La critique est aisée quand on ne sait rien faire d'autre... Paris n'est sûrement pas un chef-d'œuvre mais il surclasse certainement Astérix ou les autres blockbusters de ce début d'année. Paris vaut le coup d'être visité...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Le lundi enneigé toulousain…
17 décembre 2007 à 15:00 0
Il est là. On l'attend généralement en janvier ou février mais il a choisi de venir avant Noël. Le lundi enneigé toulousain est une tradition de la ville rose. Il offre au périphérique son embouteillage de dix minutes (oui c'est épuisant...). Il permet aux toulousains d'arriver massivement en retard à leur travail. Malheureusement, les usagers du métro n'ont aucune excuse! La neige ne tombe pas sous terre (du moins pas encore). Il est, de toute façon, important de souligner qu'il ne neige pas en centre-ville. Les dieux de la pollution en ont décidé autrement... Le lundi enneigé toulousain pourrait presque devenir férié. Mais avec ces températures négatives, ne risque-t-il pas de revenir plusieurs fois sur les bords de la Garonne cet hiver? La Garonne qui, si les températures ne remontaient pas, pourrait devenir la plus grande patinoire de la région...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Ce métro qui s’arrête trop…
17 octobre 2007 à 10:00 8
Faits étranges mais à tendance chronique, les pannes du métro toulousain se font de plus en plus pesantes... On ne compte plus le nombre d'interruptions de service depuis quelques mois. Si la ligne A peut montrer quelques signes de fatigue, il ne devraient pas en être de même pour la ligne B dont la durée d'exploitation dépasse à peine les trois mois... Loi de Murphy oblige, les pannes se produisent généralement aux heures de grandes affluences. Souvent même sur les portions les plus fréquentées. Faut-il y voir une relation de causes à effets? Trente minutes d'arrêt, c'est toute une ville que se paralyse...
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., Par ici...
La ligne B ne parle pas occitan…
12 juillet 2007 à 13:31 4
Il eut été intéressant (et utile) que la demoiselle, qui annonce les noms des stations dans les rames de la toute récente ligne B du métro toulousain, n'intervienne pas qu'en français... Toulouse, centre du monde, capitale des terres occitanes, montre régulièrement sa volonté de faire (re)vivre ses racines. Malheureusement, l'espoir d'entendre l'accent caillouteux de la région sur les bandes enregistrées du métro s'est éteint... Les badauds qui arpentent les trottoirs pavés de la ville rose devront, pour le moment, se contenter de la traduction des noms de rues. Pas de place pour le régionalisme dans ce monde d'échanges internationaux...
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., Linuxien, Open Source
Richard Stallman à Toulouse…
9 mai 2007 à 13:13 4
Le fondateur du projet GNU (initié en 1984) sera à Toulouse le jeudi 14 juin 2007. Il tiendra une conférence en français à l'Utopia à partir de 21h. La philosophie du libre ainsi que ses objectifs seront abordés au cours de la soirée. Rappelons, qu'en 2006, Richard Stallman s'était rendu à l'Hôtel Matignon afin de présenter 165000 signatures contre la loi DADVSI. La sécurité du Premier ministre l'avait refoulé sans remords. L'accès à la conférence sera libre et gratuit...
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., Par ici...
Drôle de façon de payer ses impôts…
8 mars 2007 à 14:24 0
Lu dans la Dépêche du Midi de ce matin :
La vigilance d'un agent de sécurité a permis d'éviter le pire, hier matin à la cité administrative de Toulouse. Vers 7 h 30, ce surveillant a découvert deux sacs à dos placés devant l'entrée des services fiscaux, en haut des marches du bâtiment D. Immédiatement, la police a été alertée. Un périmètre de sécurité a été mis en place, les accès à la cité ont été fermés et les fonctionnaires déjà présents évacués. Les artificiers de la sécurité civile, appelés en renfort, ont confirmé que, cette fois, l'alerte était sérieuse. Avec précaution, ils ont désactivé le dispositif de mise à feu qui avait été installé dans un sac. À côté se trouvaient, dans un deuxième sac à dos, douze litres de produits inflammables. De l'essence, sans doute avec, peut-être, d'autres substances. « Il faut attendre les analyses pour en savoir davantage », préviennent les enquêteurs. Dès la découverte de la réalité de la menace, la police judiciaire a été saisie. L'enquête est d'ailleurs dirigée par le parquet antiterroriste de Paris qui a saisi les membres de la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire. Des spécialistes qui s'appuient sur leurs homologues du SRPJ de Toulouse. Les policiers du GLAT (groupe de lutte antiterroriste), habitués à enquêter notamment sur l'ETA, ont débuté les investigations. En l'absence de revendication, toutes les pistes sont envisagées comme l'a précisé le procureur Paul Michel hier. Pour autant, et malgré les nouvelles menaces de plastiquage de voies ferrées par le groupe AZF, l'engin découvert hier matin serait un travail « artisanal ». Du travail « soigné » mais pas professionnel. « Un travail d'artisan », glisse un membre du SRPJ dont l'explosion aurait causé de « réels » dégâts. Et que se serait-il passé si la bombe avait explosé au passage des agents des services fiscaux ? Les techniciens du laboratoire de police scientifique de Toulouse doivent évaluer la force explosive de cet engin. Ces spécialistes ont démonté le système de mise à feu de l'engin. Ils doivent analyser le schéma, comprendre si la minuterie a dysfonctionné ou si la bombe a été désamorcée à temps… Ce travail sur toutes les pièces de ce puzzle explosif doit aussi permettre de découvrir des indices importants, empreintes ou ADN du - ou des - créateurs de l'engin. En parallèle, l'enquête de terrain a commencé. Comment cette bombe est arrivée jusqu'à la porte des services fiscaux ? Les membres du SRPJ cherchent des témoignages. Ils s'intéressent beaucoup aux enregistrements des caméras de surveillance disposées autour et dans la cité administrative. Un lieu où travaillent près de 2 000 fonctionnaires au service de l'État. L'État cible désigné des poseurs de l'engin incendiaire.
Même pas peur! Et pourtant, l'engin était à vingt mètres de l'Inspection Académique...
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., La vie d'un blog..., Par ici..., Surfez léger...
Blog sur Garonne : première…
26 février 2007 à 10:48 14
Initiative lancée par trois blogueurs toulousains, Blog sur Garonne affiche l'objectif de regrouper les blogueurs de la ville rose autour d'un verre ou d'un repas. Organisée le mardi 6 mars prochain au Classico Café, cette première rencontre devrait être le point de départ d'une longue série. En effet, une rencontre mensuelle est d'ores et déjà prévue chaque premier mardi du mois. S'il est difficile pour certains de se libérer le soir en semaine, espérons tout de même la présence de beaucoup de blogueurs au rendez-vous! Après tout, Toulouse n'est-elle pas la ville étudiante et festive par nature?
LIRE LA SUITE...
La boîte à menthol..., Par ici...
La neige, ou comment paralyser la banlieue toulousaine…
24 janvier 2007 à 9:23 2
Pour immobiliser tout un département, il existe de moyens beaucoup plus simples que la grève (ou la guerre). Le processus s'étale sur quelques heures et ne contient qu'une dizaine d'étapes... Pour cette démonstration, la Haute-Garonne semble être un département adéquat. Phase 1 : la neige tombe. Notez que si cette étape est réussie, le succès de l'immobilisation est garanti! Phase 2 : les toulousains arrêtent de travailler et se dirigent tous vers les fenêtres des bureaux. Phase 3 : absorbés par le spectacle, les toulousains en oublient même la pause café. Phase 4 : il est 16h, les toulousains rentrent chez eux. Plus tôt, car il risque d'y avoir des embouteillages sur les deux kilomètres de périphérique extérieur. Phase 5 : comme tout le pays, les toulousains passent la soirée devant A prendre ou à laisser, le journal de PPDA et Joséphine, ange gardien... C'est à ce moment-là que l'on apprécie la culture française n'est-ce pas? Phase 6 : il est 7h30, les toulousains se lèvent (très) tôt pour espérer être à l'heure au travail (celui qui se trouve à deux kilomètres). Phase 7 : il est 7h45, les toulousains ouvrent leurs volets et constatent les dégâts... Trois centimètres de neige! Phase 8 : si c'est un lundi, les toulousains s'octroient un jour de congé. Phase 9 : la neige a fondu, il est temps d'aller travailler mais les toulousains iront demain. Phase 10 : comme tout le pays, les toulousains passent la soirée devant A prendre ou à laisser, le journal de PPDA et Joséphine, ange gardien... Malheureusement, Toulouse est une grande ville qui ne peut plus se permettre de tels écarts. Un service spécial pollution vient donc d'être mis en place. Son but ; faire fondre la neige avant qu'elle ne touche le sol. Seuls les habitants des banlieues restent encore privilégiés...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Alors parfumons!
10 novembre 2006 à 19:07 0
Le sujet de l'odeur nauséabonde de la station de métro Capitole à Toulouse avait été abordé il y a peu dans un billet concernant l'état d'insalubrité des rues de la ville rose... Cette odeur de régurgitation qui flotte dans l'air continuellement avait été associée à des déboires (sans jeu de mots) de soirées arrosées. Et bien il n'en est rien! Le square de Gaulle sent toujours aussi mauvais mais la cause reste naturelle. Toulouse est une des villes françaises qui possèdent des Ginkgo Biloba... Ces arbres, répertoriés parmi les plus anciens (300 millions d'années), ont la particularité de diffuser des odeurs de beurre rance voire même de vomissures... Ces odeurs, qui pourraient hypothétiquement être une cause d'un suicide collectif des dinosaures, sont (malheureusement) protégées ; nul n'a le droit d'abattre un Ginkgo Biloba. Quand on sait que certains spécimens sont connus pour avoir vécu près de deux mille cinq cents ans, on a du souci à se faire! Bref, les ivrognes ne sont pas la cause de la mauvaise odeur des jardins toulousains. Mais cela ne les empêche pas de laisser leurs bouteilles vides aux pieds des arbres...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Toulouse : un peu moins rose…
4 novembre 2006 à 23:35 15
Célèbre pour ses façades en briques roses et pour son climat où il fait bon vivre, Toulouse n'est désormais la capitale du Sud-Ouest que grâce à son économie aéronautique (dans une situation fâcheuse actuellement). En effet, pour les habitués des rues étroites de la métropole occitane, la promenade n'a plus la même saveur qu'il y a quelques années. Si les fast foods sont en grande partie responsables de l'état d'insalubrité des rues pavées, il faut rappeler que le premier coupable est toujours le manque d'éducation. Il n'est donc pas rare de voir des passants laisser leurs déchets à même le sol. Des poubelles publiques sont pourtant disposées à tous les embranchements... Remontez la rue des Lois jusqu'à la place du Capitole. Passez devant le McDonald's et poursuivez vers la rue La Fayette. Arrivé à ce point, votre envie de profiter de la fraicheur du square de Gaulle aura sûrement été anéantie par la masse d'ordures qui traînent sur les trottoirs. Mais vous êtes fidèle à votre cité cathare et vous poursuivez tout de même. Et là, quelle joie de profiter de ce mélange d'odeurs de régurgitations. Il semble, apparemment, que la station de métro Capitole soit le refuge nocturne des fins de soirées (trop) arrosées. C'est d'ailleurs de cela dont cette ville aurait besoin ; d'un bon coup de tuyau d'arrosage. Les toulousains ne reconnaissent plus leur ville. Elle qui est si réputée dans l'hexagone : sa gastronomie, son climat, son équipe de rugby... Et désormais, ses trottoirs. Toulouse est certainement l'une des villes les plus sales du pays. Il semble d'ailleurs que ceux qui la parcourent quotidiennement n'en soient pas attristés. Finalement, il n'y a pas que les chiens qui doivent apprendre à ne pas faire sur le trottoir...
LIRE LA SUITE...