X

Humeur

Humeur, La boîte à menthol..., Sur la partition..., Surfez léger...
Sur Deezer, y’a rien!
1 décembre 2008 à 20:49 4
Le test est simple : si l'on ne trouve pas Marguerite de Richard Cocciante (en français) sur un site d'écoute de musique en ligne, c'est que l'on n'y trouve rien... C'est ce que l'on appelle le test "Cocciante"... Une référence, non?
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Mon père : cet illustre inconnu…
7 septembre 2008 à 20:06 1
20% des familles françaises seraient aujourd'hui monoparentales (source INSEE). C'est un fait, depuis le début des années 80, il n'est plus à la mode de rencontrer son âme sœur dès la sortie du lycée. Le mariage, toujours aussi effrayant pour les hommes et désiré par les femmes, ne s'apparente pas plus à une valeur ancestrale qu'à une réduction fiscale. On se marie, on divorce, on se rencontre, on se sépare, on bouge, on part... Le monde va vite. Y grandir n'est peut-être plus aussi simple que ça ne l'était trente ans plus tôt. Les grands schémas de la famille patriarcale n'ont plus cours. Remplacés par ceux de la famille nucléaire, il n'est pas rare de s'apercevoir que le voisin de table en cours de chimie vit lui aussi uniquement avec sa mère (et, par avancée sociale, parfois même uniquement avec son père)... Mais doit-on toujours se justifier? En 2008, n'est-il pas commun de n'avoir grandi qu'avec un seul de ses deux parents? Cela engendre-t-il des profils moins convaincants? Ces enfants doivent-ils toujours justifier le fait qu'un papa trop lâche n'ait pas assumé son rôle quelques années plus tôt? C'est un fait, depuis toujours, être un enfant né hors mariage est un défaut aux yeux d'un grand nombre de personnes. Une pathologie incurable... Se construit-on seulement à moitié? Doit-on oublier que, des deux parents, celui qui reste assume un double rôle? Les comportements changent, les pensées évoluent mais force est de constater que certaines valeurs priment toujours en France. Il est peut-être temps de grandir...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., La vie d'un blog...
08/08/08 : vacances…
8 août 2008 à 10:30 0
Ce soir, c'est vacances... Loin de Paris, au soleil, avec une connexion Internet pour ne pas perdre pied et au calme. Il paraît qu'un régime totalitaire accueille les Jeux Olympiques? Aurons-nous droit à des retransmissions en direct? Y aura-t-il des journalistes emprisonnés pour avoir trop parlé (écrit)? Chaque échec sportif sera-t-il sanctionné par une condamnation à mort? Aucune importance ; la République Démocratique Indépendante de Toulouse n'a que faire de ce qui se passe à l'extérieur de la Haute-Garonne... C'est dit plus haut : loin de Paris, au soleil, avec Internet et au calme. De vraies vacances! Une bouffée d'air pur...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol...
Envie de dormir…
18 juillet 2008 à 19:25 2
Pas spécialement à cause d'une chaleur étouffante ou d'un travail harassant. Juste une légère envie de dormir quinze heures de suite... Petit joueur ; c'est un fait...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Les langues régionales appartiennent au patrimoine…
19 juin 2008 à 10:12 0
Hier, les sénateurs ont refusé d'ajouter cette phrase à l'article 1 de la Constitution. Montés au créneau très vite, les farouches défenseurs de la langue française ont, semble-t-il, mal lu le texte. Il ne s'agissait pas là de redéfinir la langue officielle du pays mais bien de reconnaître que la France est un pays fait de différentes cultures. Une diversité qui donne par ailleurs au pays son rang touristique. On étouffe petit à petit les us et coutumes locaux. Une république qui ne donne pas d'espace aux cultures qui la composent ne devrait pas avoir lieu d'être...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Toulouse : the best place in the world…
25 avril 2008 à 13:44 6
Toulouse serait la deuxième ville française où l'on vit le mieux. D'un point de vue purement chauvin et subjectif, Toulouse est la ville où l'on vit le mieux en France. Aérée, colorée, vivante, souriante, dynamique, ensoleillée... Toulouse ; c'est le centre du monde. Capitale du rugby, de la conquête des airs et de l'espace, la plus grande métropole du Sud-Ouest mérite bien le qualificatif de ville rose. Il y fait bon vivre. Il y fait bon partager. Il y fait bon profiter... Mais attention, comme toutes les grandes villes, Toulouse a aussi ses défauts! Des pratiques douteuses dans les stades où les supporters préfèrent chanter plutôt que de s'insulter... Des réunions familiales illicites le dimanche autour d'un barbecue sur lequel grille le magret de canard que l'on partage avec le voisin... Des tics de langages extrêmement étranges qui laissent penser que toute chose n'est pas faite par obligation mais "avec plaisir"... Toulouse, c'est le soleil, c'est la culture occitane... Mais comme toute ville qui grandit trop vite, Toulouse perd un peu de ce qui l'a rendue si attractive. On y parle désormais plus anglais qu'espagnol et son rythme suit la cadence de celui d'Airbus. Oh, rien de bien méchant! On ne se bouscule pas encore dans le métro. Et les habitués de la station Capitole vous le diront :
On n'est pas à Paris ici!
Et toujours avec le sourire...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
Défaut d’éducation…
28 février 2008 à 10:41 6
Ah non pas encore... Il ne va pas encore nous parler de l'Education Nationale!
Rassurez-vous, ce billet d'humeur ne traitera pas de l'Education Nationale. Promis! Il ne traitera absolument pas du manque de budget de l'Education Nationale ni de la position prioritaire que devrait avoir l'Education Nationale par rapport à la Défense... Il ne s'agit pas d'aborder le sujet de l'Education Nationale ici (ou du moins maintenant). Quoi? On fait ce qu'on veut quand on est sur son blog, non? Bref... L'éducation est un mot bien vague ; règles, apprentissage, politesse, bienséance, respect... Que de travail! Parmi les règles de bienséance que l'on apprend très jeune (ou pas), il y a celle que nous détaille le petit lapin... Oui! Vous savez! Le petit lapin qui se coince les doigts dans la porte du métro depuis cinquante ans! Tout le monde la connaît par cœur :
Attention, tu risques de te faire très mal...
En même temps, il en sait quelque chose le lapin ; ça fait cinquante ans qu'il a les doigts coincés dans cette fichue porte. Et le lapin délivre aussi un autre message. Depuis cinquante ans également... Cherchez bien...
En cas d'affluence, ne pas utiliser les strapontins.
Langage formel, termes techniques : difficile d'imaginer qu'il s'adresse, là aussi, à des enfants. Et pourtant, nombreux sont les adultes sans scrupule qui restent assis quand leur rame est pleine à craquer... Un pogo peut démarrer devant eux ; ils ne bougeront pas! Ils étaient là les premiers! A ça, pour avoir leur place, il faudra leur passer sur le corps... A croire que beaucoup de parents n'ont pas correctement assuré leur rôle. A moins que l'on ne remette cela, une fois de plus, sur le dos de l'Education Nationale (qui n'a pas d'argent)...
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Surfez léger...
On s’voit sur Facebook…
16 février 2008 à 1:00 2
La réplique revient de plus en plus souvent. A tel point qu'il semblerait qu'il ne s'agisse plus seulement d'un phénomène de génération... Tout le monde est sur Facebook, tout le monde connaît Facebook... Et encore plus depuis que Microsoft y a injecté quelques centimes... Se voir sur Facebook, la belle affaire... Loin d'être un service de rencontres et d'échanges professionnels, Facebook reste un trombinoscope. Mais un trombinoscope évolué : un réseau social grâce auquel les interactions entre membres sont possibles. Cela ne risque d'ailleurs pas de se restreindre grâce, notamment, aux apps créées par les utilisateurs et les différents acteurs du web... Cela dit, on peut se voir ailleurs que sur Facebook... Comme, jadis, au café du coin (oui, celui qui est en face du lycée)... L'utilisation du web, et plus particulièrement de ce qui constitue le Web 2, permet de créer un nouveau type de relation sociale. Avant, il fallait voyager pour rencontrer des personnes vivant de l'autre côté du globe. Aujourd'hui, il faut Internet. Au détail près qu'aujourd'hui, on ne connaît plus son voisin de palier... Mais on a des amis partout dans le monde! Il faut parfois savoir lever le nez de ce formidable outil qu'est Internet. Foi de développeur web!
LIRE LA SUITE...
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...
From Toulouse to Paris…
7 février 2008 à 10:00 6
Avec un bail signé depuis lundi, la vie parisienne semble vraiment prendre effet. Après ces longues semaines à l'hôtel, le 18 février prochain marquera officiellement le retour dans la capitale... Si tout y va plus vite, Paris reste néanmoins une ville où l'on vient pour travailler. C'est avec le temps que l'on peut apprendre à apprécier l'état d'esprit et la diversité culturelle qui y règnent. D'un point de vue purement provincial, Paris reste une ville froide, bruyante et stressante. Mais dire cela, c'est un peu comme prétendre ne pas aimer un plat avant même de l'avoir goûté... Car, Paris, c'est aussi le carrefour européen de la culture. C'est une mentalité moderne et axée vers l'avenir. Paris reste la seule ville en France où tout le monde se mélange. Certes les premiers jours auraient pu être effrayants ; perdu dans cet enchevêtrement de galeries souterraines, rares sont les moments où l'on ne regrette pas les petites coursives de la ligne A du métro toulousain. Avec le temps, le métro devient un outil extraordinaire qui surclasse aisément le véhicule personnel... Paris, c'est également la capitale européenne de l'informatique. Startups et Web Agency s'y sont retrouvées à l'aube de l'émergence du web. Enfin, Paris, c'est la capitale du luxe et de la mode. La place Vendôme et la rue du Faubourg Saint-Honoré en sont les garantes... Finalement, Paris, ce n'est peut-être pas si mal que ça...
LIRE LA SUITE...