X
Au travail !, La boîte à menthol..., Un monde économique...

Les mercenaires de l’informatique…

15 juillet 2009 2

MercenaireLes consultants informatiques (ou plus communément appelés prestataires) appartiennent à une famille d’intervenants en entreprise bien particulière.
Il n’est d’ailleurs pas rare de constater un manque d’information à ce sujet dans les milieux non initiés.

Contrairement aux croyances populaires, le prestataire (en SSII) est un salarié comme les autres.
Cela lui offre donc l’accès aux congés payés (et RTT) ainsi qu’à tous les devoirs et obligations que détaille le Code du Travail.
Souvent assimilé à tort à un emploi précaire (CDD ou intérim), le prestataire ne se retrouve pas au chômage quand sa mission se termine ; il entre alors dans une période que l’on nomme intercontrat pendant laquelle il doit rester disponible en cas de début d’une nouvelle mission…

Le rôle du prestataire est un peu particulier : on fait appelle à ses services ainsi qu’à son expertise pour des missions bien précises.
Il arrive souvent dans une entreprise pour mettre en place un nouveau produit ou répondre à une augmentation temporaire de la charge de travail.
Son expertise dans certains domaines bien précis est sa valeur ajoutée. Cela fait de lui un véritable produit facturé à la journée.

A y réfléchir, son rôle dans le milieu informatique peut facilement être comparé à celui d’un mercenaire : il offre ses services sur de courtes durées contre rémunération et n’a de cesse de s’améliorer dans le but de rester à la pointe de la technologie.

L’inconvénient majeur de ce type de profil est la difficulté que rencontre le prestataire à développer sa culture d’entreprise. En permanence loin des ses réels collègues, celui-ci n’a souvent pas assez l’impression de travailler pour l’avenir de la société qui l’emploie.
Il est donc essentiel que les SSII développent et humanisent le suivi de leurs consultants. Ce point faisant souvent défaut aux grands noms du marché, beaucoup ont encore aujourd’hui une vision négative de ce secteur d’activité.

L’avantage majeur du prestataire reste sans conteste sa faculté d’adaptation.
Après plusieurs missions, il est d’ailleurs rare de voir un prestataire verser une larme le jour de son départ.
Un prestataire peut également se targuer d’être imbattable sur le terrain de l’entretien d’embauche (dont il connaît toutes les ficelles) et possède souvent le privilège d’avoir évolué au sein de systèmes très différents les uns des autres.

Etre consultant, c’est savoir mettre en pratique son expérience au service de ses clients et être opérationnel très rapidement.

L’utilisation du terme mercenaire, vous l’aurez compris, n’est donc absolument pas péjorative…

Il y a 2 commentaires

  • Siv dit :

    Pour être opérationnel très rapidement, c’est une chose que beaucoup de personnes n’appréhendent pas. Par contre, la convention des SSII (SYNTEC) reste et restera toujours la moins favorable en nombre de congés et de RTT contrairement à la convention « métallurgie ».

  • Aurélien dit :

    C’est marrant, on parle souvent de cette convention…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *