X
Humeur, La boîte à menthol..., Par ici...

Mon père : cet illustre inconnu…

7 septembre 2008 1

20% des familles françaises seraient aujourd’hui monoparentales (source INSEE).

C’est un fait, depuis le début des années 80, il n’est plus à la mode de rencontrer son âme sœur dès la sortie du lycée.
Le mariage, toujours aussi effrayant pour les hommes et désiré par les femmes, ne s’apparente pas plus à une valeur ancestrale qu’à une réduction fiscale.
On se marie, on divorce, on se rencontre, on se sépare, on bouge, on part…

Le monde va vite. Y grandir n’est peut-être plus aussi simple que ça ne l’était trente ans plus tôt. Les grands schémas de la famille patriarcale n’ont plus cours. Remplacés par ceux de la famille nucléaire, il n’est pas rare de s’apercevoir que le voisin de table en cours de chimie vit lui aussi uniquement avec sa mère (et, par avancée sociale, parfois même uniquement avec son père)…

Mais doit-on toujours se justifier? En 2008, n’est-il pas commun de n’avoir grandi qu’avec un seul de ses deux parents? Cela engendre-t-il des profils moins convaincants?
Ces enfants doivent-ils toujours justifier le fait qu’un papa trop lâche n’ait pas assumé son rôle quelques années plus tôt?

C’est un fait, depuis toujours, être un enfant né hors mariage est un défaut aux yeux d’un grand nombre de personnes. Une pathologie incurable…
Se construit-on seulement à moitié?
Doit-on oublier que, des deux parents, celui qui reste assume un double rôle?

Les comportements changent, les pensées évoluent mais force est de constater que certaines valeurs priment toujours en France.

Il est peut-être temps de grandir…

Il y a 1 commentaire

  • elma dit :

    Tu as tout dit !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *